Eco-rah
Le chemin naturel
Accueil
A propos de
Produits
Documentation
Séminaire et Salon
Pour Commander
La soie
Le chanvre
Le coton
Le lin
La laine
Les produits de lessive
La cosmétique spagyrique
Le lin

Le lin est une fibre végétale qui forme la périphérie des vaisseaux conducteurs de la tige de la plante du même nom. Sa fibre est utilisée pour fabriquer des tissus depuis plusieurs millénaires.

La plante

Le lin - famille des linacées –, est une plante herbacée annuelle de régions tempérées à croissance rapide et à fleurs blanches ou bleues. Originaire du Moyen Orient (Egypte, Perse), le lin s'est adapté à de nombreuses régions. Les semis — de mars à juin —, sont denses de façon à obtenir des tiges droites et peu ramifiées de 50 à 120 cm (jusqu’à 2 m sur les bords du Nil).

La formation des fibres se fait tout au long de la croissance de la plante (une centaine de jours). Les fibres de la tige grandissent d’abord pour s’épaissir ensuite. Plus épaisses que les fibres de coton, celles du lin contiennent également un peu de lignine, ce qui les rend plus raides.

La variété de lin la plus utilisée est le linium usitatissimum.

La récolte et la préparation

Cinq semaines après la floraison, lorsque la couleur des tiges et capsules témoigne la maturité nécessaire pour la récolte, les tiges sont arrachées et non fauchées, afin de préserver toute la longueur des fibres.

Allongées sur le sol, les tiges de lin sont soumises à l’action de micro-organismes (champignons et bactéries) afin de séparer les fibres de l’écorce et du bois. C’est le rouissage.

Récoltées du champ, les fibres de belle texture sont extraites mécaniquement, laissant étoupes (fils moins fin), graines et anas (matière ligneuse) de côté. C’est le teillage.

Le lin peigné et les étoupes sont filés séparément. C’est la filature.

Le tissage, pouvant mélanger plusieurs qualités de fibres, clôture la fabrication de tissus.

L'histoire

Des traces de culture de lin ont été trouvées sur des terres peuplées de communautés néolithiques 7000 ans avant notre ère.

Chez les Egyptiens, on retrouve des vestiges de tissus de lin vers 6000 avant Jésus-Christ. Ce textile avait alors deux utilisations principales: les vêtements et la momification. Nombre de pharaons ont été emmaillotés dans du lin, car ce matériau s'est révélé très solide.

En Europe, les premières traces de l’utilisation du lin sont relevées dans les vestiges des cités lacustres suisses, plusieurs millénaires avant J-C.

C'est grâce aux Phéniciens, grands navigateurs de l'Antiquité, que la fibre parvint en Grèce et à Rome, puis en Irlande, en Angleterre et en Bretagne.

En Gaulle, le lin était cultivé bien avant l'invasion Romaine. Il était utilisé, en grande quantité, dès le XIe siècle, car on s'aperçut que son emploi contribuait à la disparition de certaines maladies de la peau. Pour les prêtres s'était un symbole de pureté.

A cette époque, du XIIe au XIVe siècle, les Flandres, la Bretagne et la Picardie ont développé la culture de cette plante et c'est à ce moment-là que les villes d'Arras, de Cambrai et de Reims imposent leur réputation en matière de tissages. Bruges, dès le XIIe siècle, et trois siècles durant a été considérée comme la capitale linière du monde.

Au XIIIe siècle, Jean-Baptiste de Cambrai aurait tissé les premières toiles fines de lin créant ainsi "les Batistes".

Jusqu'au XVIIIe siècle, bien que les techniques de culture, de filage et de tissage du lin aient peu évolué, sa consommation n'a cessé de se développer. Toujours à cette époque, le lin tissé avec du crin donne alors naissance à la "crinoline".

Le XVIIIe siècle consacrera la suprématie du lin.

Le lin, naturellement respectueux de l’environnement

Culture peu exigeante en azote (d'où pas de pollution par les nitrates) et nécessitant très peu de traitements phytosanitaires (un désherbant et un traitement contre les insectes au maximum), le lin se situe donc en première place sur une échelle écologique.

Les qualités du lin

Le lin donne une fibre très résistante, qui dure longtemps et ne peluche pas. En outre, plus il est lavé, plus il est beau et souple.

Par l'élégance de son blanc, mais aussi par la finalité de ses teintures qui pénètrent la fibre au cœur, les vêtements, les linges de table et d'ameublement sont prestigieux.

Le lin est doté de propriétés anti-allergiques et anti-bactériennes. Il a été prouvé, que des médications effectuées à l’aide d'un tissu de lin accélèrent la guérison de certaines maladies de la peau. Certains fils chirurgicaux sont en lin.

Le lin favorise le sommeil. Des études montrent que le sommeil est plus profond, plus réparateur dans des draps en lin ; le temps d'endormissement est plus court.

Son toucher, son côté frais et agréable à porter donne un senti­ment de bien-être.

En conclusion

Très agréable à porter, le lin est le textile d’été par excellence. Isolant hors pair qui vit au rythme des saisons, il retient depuis peu l'attention des collections « Hiver ».

Doté de qualités plus qu’appréciables, il ne demande qu’à être redécouvert à plus grande échelle.

En outre, le fait qu’il soit naturellement écologique, ne fait que renforcer sa position de maître achat parmi les tissus.

Et le lin bio dans tout ça

A suivre ...



Accueil
A propos de
Produits
Documentation
Séminaire et Salon
Pour Commander